Agriculture biologique

DÉFINITION

L’agriculture biologique est fondée sur le respect de l’activité biologique de la nature en général et ses cycles biogéochimiques en particulier. Elle privilégie la vie du sol. Dans son principe, l’agriculture biologique prend en considération les rapports d’équité́ et les interactions entre les hommes et le milieu naturel.

Elle se distingue par un mode de production fondé notamment sur :

- la non-utilisation d’intrants chimiques de synthèse : engrais et pesticides,

- la non-utilisation d’OGM,

- le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique,

- un élevage de type extensif qui fait appel aux médecines douces et respecte le bien être des animaux.

 

© BeverlyLR | SXC.hu

© BeverlyLR | SXC.hu

 

 

En agriculture biologique, c’est seulement la gestion des systèmes agricoles par des méthodes agroécologiques qui doivent permettre de faire pousser des cultures et d’élever ses animaux.

Ainsi, maintenir un lien fort entre agriculture et élevage est nécessaire en agriculture biologique car l’une est complémentaire de l’autre : les déjections des animaux sont utilisées pour fertiliser les champs et certaines cultures sont utilisées pour l’alimentation animale.

SIGNE PARTICULIER

On synthétise souvent les exigences de l’agriculture biologique par l’interdiction d’engrais et de pesticides issus de la chimie de synthèse et par et l’interdiction stricte des OGM.

Son cahier des charges fait partie des signes officiels de qualité.

CAHIER DES CHARGES

Tout au long de la filière, les opérateurs de l’agriculture biologique respectent un cahier des charges rigoureux :

- sur toute la filière : principes de production, de préparation et d’importation des produits,

- des listes positives de produits utilisables (fertilisation, traitements, transformation…),

- la définition des pratiques par type d’élevage : interdiction des farines animales, des acides aminés de synthèse, du gavage, alimentation…

- des principes de contrôle, de certification, de sanction et d’étiquetage pour apporter de la visibilité aux consommateurs.

Ce cahier des charges répond au règlement européen (CE) n°834/2007 relatif à la production à l’étiquetage des produits et aux contrôles. Ce règlement s’applique de la même manière à l’ensemble des pays européens depuis le 1er janvier 2009.

LA RECONNAÎTRE ?

L’agriculture biologique constitue en France l’un des cinq signes officiels d’identification de la qualité et de l’origine (SIQO) identifiés par le Ministère de l’Agriculture. En France, els produits biologiques sont identifiés par le logo AB et, depuis le 1er juillet 2010 par un logo européen (utilisable en France et dans les autres pays de l’Europe). Ces logos permettent d’identifier les produits, transformés ou non, qui répondent au règlement (CE) n°834/2007.

Label agriculture biologique

Au niveau mondial, c’est le Codex Alimentarius qui régit l’agriculture biologique.

 

QUELQUES CHIFFRES

En 2011, les exploitations « bio » représentaient 4,5% des exploitations agricoles en France soit plus de 3,5% de la surface agricole (5,1% en Europe).

La France est le 19ème pays européens en terme de part de surface agricole en bio. L’Autriche est le premier pays européen.

Evolution nombre producteurs bio depuis 2001

La consommation de produits bio à domicile a atteint 2,3% du marché alimentaire total.

Pour plus de chiffres sur la bio en France

LES RÉSEAUX EN FRANCE / EN UE

- La Fédération Nationale des agriculteurs biologiques – FNAB

- IFOAM (réseau européen)

- CIVAM

DES RÉFÉRENCES

- ABioDoc – Centre National de ressources pour l’agriculture biologique

- L’Agence Bio

- Le petit guide pour vos amis biosceptiques

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les importations françaises de produits biologiques au sens large sont estimées à 32% en valeur en 2011.

IfeelGood